Immunobiologie des cellules dendritiques tolérogènes et des lymphocytes T régulateurs.

Pascale LOUIS-PLENCE

Responsable

Coordonnées :
Tél : 04 67 33 57 21
Email :pascale.plence@inserm.fr
Le groupe :

LOUIS-PLENCE Pascale (CRHC/Inserm)

CISNEROS Mélanie (IE, CDD)

VACHIN Pauline (Post-doc)

EL-AHMADI  Yasamine (doctorante)

Mots-clés

Immunothérapie 

Cellules dendritiques 

Tolérance

Lymphocytes T régulateurs

Arthrite

Polyarthrite rhumatoïde, Immunomonitoring

Techniques utilisées - Savoir faire

Modèles expérimentaux d’arthrite

Monitoring de la réponse immunitaire en cytométrie 8 à 12 couleurs

Différenciation de cellules dendritiques

Purification de cellules

Test de suppression

Les Cellules Présentatrices d’Antigène (CPA), en particulier les cellules dendritiques (DC), jouent un rôle crucial dans l’homéostasie de la réponse immunitaire. Elles sont capables d’induire une réponse immunitaire adaptative et sont également à l’origine de la tolérance aux antigènes du soi. Les DCs sont donc utilisées dans de nombreuses stratégies thérapeutiques pour moduler la réponse immunitaire.

 

En réponse à une variété de stimuli, les DC présentes dans les tissus périphériques subissent un processus de maturation complexe qui implique la régulation de l’expression de nombreux gènes à l’origine des différentes propriétés fonctionnelles des DCs. Il existe également plusieurs sous-populations de DCs, qui répondent différentiellement à ces stimuli de danger et qui sont à l’origine également des différentes propriétés fonctionnelles des DCs.

 

D’autre part, la réponse immunitaire est également contrôlée par des populations de cellules T régulatrices (Treg) qui peuvent interagir entre autres avec les DC. Deux principaux types de Treg ont été identifiés, naturels et induit, et les deux jouent un rôle important pour moduler les réponses T effectrices. En parallèle des Tregs naturels (CD25+FoxP3+) éduqués au niveau thymique, différentes sous populations de Treg peuvent être induites en périphérie dans des conditions de stimulations sous-optimale. De nos jours apparaissent des stratégies thérapeutiques basées sur l’utilisation de ces différentes populations de Tregs dans les pathologies autoimmunes. Dans ce contexte scientifique, l’intérêt particulier de notre groupe est centré sur les fonctions immunorégulatrices des cellules dendritiques et d’une sous population de Tregs induits, caractérisés par l’expression de CD49b et la sécrétion d’IL-10. Nous étudions plus particulièrement l’effet bénéfique des DCs et/ou Tregs dans les modèles expérimentaux d’arthrite.

Nos objectifs sont les suivants:

    1. Développement de nouvelles stratégies thérapeutiques d’immunothérapies basées sur les DCs et/ou Treg.
    2. Etudier les mécanismes de suppression in vivo dans différents modèles expérimentaux.
    3. Optimiser les propriétés tolérogènes des DCs par ingénierie cellulaire (vecteurs non viraux).
    4. Élucider le rôle des DCs et / ou Treg dans des conditions pathologiques.
    5. Identifier des biomarqueurs de la réponse immune en réponse à des stratégies thérapeutiques. 

Références bibliographiques

– Vicente R. et al. Non-classical CD4+CD49b+ regulatoryT cells as a better alternative to conventional CD4+CD25+T cells to dampen arthritis severity. J. Immunol, in revision

– Espinosa-Carrasco G. et al. Systemic LPS translocation activates cross-presenting dendritic cells but is dispensable for the breakdown of CD8+ T cell peripheral tolerance in irradiated mice. PLoS One. 2015 Jun 15;10(6)

– Mebarek N. et al. Versatile polyion complex micelles for peptide and siRNA vectorization to engineer tolerogenic dendritic cells. Eur J Pharm Biopharm. 2015 May;92:216-27

– Asnagli H et al. Type 1 regulatory T cells specific for collagen-type II as an efficient cell-based therapy in arthritis. Arthritis Research & Therapy. 2014, 16:R115 DOI: 10.1186/ar4567

– Thiolat A et al. IL-6 Receptor Blockade Enhances CD39+ Regulatory T-Cell Development in Rheumatoid Arthritis and in Experimental Arthritis. Arthritis and Rheum 2013. Feb;66(2):273-83

– Thiolat A. et al.. Reply To PMID 24504799 Arthritis & Rheumatol. 2014 Sep;66(9):2640-1 

– Spoerl D et al. The role of miR-155 in regulatory T cells and rheumatoid arthritis. Clin Immunol. 2013 Jul;148(1):56-65.

– El Bannoudi H et al. DX5(+) CD4(+) T cells modulate CD4(+) T-cell response via inhibition of IL-12 production by dendritic cells. Eur J Immunol. 2013 Feb;43(2):439-46.

– Présumey J et al. NAMPT/Visfatin expression by inflammatory monocytes mediates arthritis pathogenesis. Ann Rheum Dis. Oct;72(10):1717-24 (IF=8,72)

– Charbonnier L-M et al. Adoptive transfer of IL-10-secreting CD4(+)CD49b(+) regulatory T cells suppresses ongoing arthritis. J Autoimmun. 2010 Jun;34(4):390-9

– Charbonnier L-M et al. Immature dendritic cells suppress arthritis by in vivo expansion of CD49b+ regulatory T cells. J. Immunol 2006 177

– Boudier A et al. Development of tripartite polyion micelles for efficient peptide delivery into dendritic cells without altering their plasticity. J Control Release. 2011 Sep 5;154(2):156-63.

– Boudier A et al. The control of dendritic cell maturation by pH-sensitive polyion complex micelles. Biomaterials 2009, 30 233–241

Pour plus de références, cliquez sur PubMed: